Visitez le nouveau site web

atangana-eteme-emeran.info
Newsletter

Visitez le nouveau site web

atangana-eteme-emeran.info


Contact direct

Portable: +237 77 52 62 56 / 94 82 88 06
Tel: +237 22 21 99 25
Domicile: +237 22 22 60 61
Adresse: BP. 8 Yaoundé, Cameroon
E-mail: info@atangana-eteme-emeran.com

                           Nous ecrire

9 visiteurs en ce moment

total visiteurs





Accueil > > Le port en eau profonde de Kribi

Le port en eau profonde de Kribi

jeudi 14 juin 2012

Le port en eau profonde de Kribi est un projet initié depuis les années 1980, et relancé en 2008 après l’atteinte du point d’achèvement de l’initiative PPTE. Le Port de Kribi se complémentaire du Port de Douala, venant ainsi palier les insuffisances de ce dernier jusqu’ici limité aux navires de 15 000 tonnes et 6 à 7 mètres de tirant d’eau.

Le Port Général permettra l’accueil de grands navires de commerce d’une capacité allant jusqu’à 100 000 tonnes et d’un tirant d’eau de 15 à 16 mètres. Le Port de Kribi sera complémentaire du Port de Douala, venant ainsi palier les insuffisances de ce dernier jusqu’ici limité aux navires de 15 000 tonnes et 6 à 7 mètres de tirant d’eau.

Le 08 octobre 2011, le Président de la République, Paul BIYA, a procédé à la pose de la première pierre du Complexe Industrialo-Portuaire de Kribi. Depuis cette date, les travaux avancent normalement. Les délais d’exécution seront visiblement tenus.

C’est la principale information à l’issue de la récente visite des chantiers du ministre Louis Paul Motaze, par ailleurs président du comité de pilotage du ^projet de construction du port en eau profonde de Kribi. Dans cette optique, sur place l’entreprise China Harbour Engineering Company en charge de la construction b a déjà construit la digue de protection qui s’étend déjà sur 350 mètres sur une longueur d’environ 1300m soit le quart de la longueur.

Le constat et la satisfaction de Louis Paul Motaze, confirme ceux de la mission du Fonds monétaire internationale en visite sur le site il y a deux semaines. En ce qui concerne le respect du chronogramme, Louis Paul Motaze se veut ferme « il n’ya rien qui permette pour l’instant de douter de la capacité de l’entrepreneur à respecter les délais. L’un des engagements les plus forts pris par lui c’est la livraison de la première phase des travaux en juin 2014 et il va tenir cet engagement ».

Journal l’Epervier n° 124 du Mercredi 13 juin 2012.