Visitez le nouveau site web

atangana-eteme-emeran.info
Newsletter

Visitez le nouveau site web

atangana-eteme-emeran.info


Contact direct

Portable: +237 77 52 62 56 / 94 82 88 06
Tel: +237 22 21 99 25
Domicile: +237 22 22 60 61
Adresse: BP. 8 Yaoundé, Cameroon
E-mail: info@atangana-eteme-emeran.com

                           Nous ecrire

24 visiteurs en ce moment

total visiteurs





Accueil > > Les Centrales thermiques au Cameroun

Les Centrales thermiques au Cameroun

jeudi 12 juillet 2012

Outre le programme thermique d’urgence fonctionnel, la centrale à gaz de Kribi est attendue.

L’énergie thermique est la solution d’urgence adoptée par le gouvernement camerounais sur le court terme pour résorber le déficit énergétique du pays. Le programme thermique d’urgence (PTU) initié en 2009 et opérationnel depuis janvier dernier, offre actuellement 100 mégawatts (MW) d’énergie supplémentaire au Réseau interconnecté Sud (RIS). Cette énergie est produite par quatre centrales installées dans les villes de Yaoundé (60 MW), Bamenda (20 MW), Mbalmayo (10 MW) et Ebolowa (10 MW). « Entre la mi-janvier, date de la mise en exploitation des centrales du PTU et la fin du mois de juin, la quantité d’énergie globalement injectée dans le RIS de AES Sonel à la demande de Aes-sonel est d’environ 35 000 gigawatt-heures », explique Zengue Akamba, coordonateur du PTU. La quantité d’énergie indiquée ci-dessus poursuit-il, « constitue pour l’étiage 2012, une quantité d’énergie importante qui aura permis de résorber en partie le déficit énergétique du Cameroun, ce qui aura conséquemment limité l’ampleur des délestages qui auraient été nettement plus élevés en l’absence de cette énergie ».

Bien que le PTU soit une mesure transitoire, les centrales continueront de fonctionner et de contribuer à l’offre énergique du pays après la mise en service de la centrale à gaz de Kribi. Ce sera alors, comme nous l’explique le coordonateur, une contribution comme « production de secours » en cas d’incident sur les réseaux de transport ou de répartition et surtout, pour soutenir les niveaux de tension à certaines extrémités des réseaux.

A côté du PTU qui fonctionne déjà, il ya la centrale thermique à gaz de Kribi (216 MW), autre projet qui rentre dans le même sillage. D’après un article publié sur le site de Aes-sonel, c’est au cours de ce mois de juillet qu’est prévue la fin des travaux de construction de la ligne de transport de 100 km allant de Kribi à Edéa, de même que la construction du poste de transformation de Kribi et l’extension du poste de transformation d’Edéa-Mangombé dont le rôle est de traiter le voltage du courant électrique afin qu’il soit injecté sur les lignes hautes et moyennes tensions du RIS. Dans ce même article, il est mentionné que les premiers essais de mise en service de la centrale à gaz de Kribi débuteront d’ici la fin de cette année. La centrale thermique à gaz de Kribi construite par AES- Sonel au travers de sa filiale Kribi Power Development Company (KPDC) a un coût évalué à 173, 2 milliards de F. Le projet est sponsorisé par l’Etat du Cameroun à hauteur de 44% et Aes-sonel à hauteur de 56%. Les banques locales y ont investi 40 milliards de F.

Auparavant, Aes-sonel a construit des centrales thermiques pour répondre à un déficit de production. La centrale thermique à fuel lourd de Limbé d’une capacité de 85 MW, mise en service en 2004 grâce à un financement de près de 52 milliards de F. De même que la centrale thermique de Yassa-Dibamba (83,3 MW) construite par la KPDC. Cette centrale a été construite grâce à un prêt relais de 60 millions d’euros obtenus auprès de cinq banques locales et combiné au financement de l’Etat du Cameroun et Aes-sonel.

Josiane TCHAKOUNTE

Cameroon Tribune du jeudi 12 juillet 2012.