Visitez le nouveau site web

atangana-eteme-emeran.info
Newsletter

Visitez le nouveau site web

atangana-eteme-emeran.info


Contact direct

Portable: +237 77 52 62 56 / 94 82 88 06
Tel: +237 22 21 99 25
Domicile: +237 22 22 60 61
Adresse: BP. 8 Yaoundé, Cameroon
E-mail: info@atangana-eteme-emeran.com

                           Nous ecrire

30 visiteurs en ce moment

total visiteurs





Accueil > > ENDELEY Emmanuel Mbella Liffaffa

ENDELEY Emmanuel Mbella Liffaffa

lundi 1er octobre 2012

1916-1988 médecin, personnalité politique, ancien Ministre

Né le 10 avril 1916 à Buea, il fait ses études primaires à l’Ecole catholique de Bojongo au Cameroun avant de continuer le cycle secondaire à Umuahia et au Yaba High College près de Lagos au Nigeria. Après les études secondaires, il poursuit les études de Médecine à Lagos. Il y travaille ensuite jusqu’en 1946.

C’est pendant son séjour à Lagos qu’il se familiarise avec la politique. A la création de la Cameroon Youth League à Lagos le 27 mars 1940, Endeley devient le Secrétaire dudit mouvement. Puis le 21 août 1944, il participe à la création du NCNC à Lagos. En 1947, il devient Secrétaire de la CDC Workers’ Union. Entre 1947 et 1949, il dirige la CFU, un mouvement politique du Cameroun méridional. Ensuite, au mois de mai 1949, il participe à la création de la CNF. Ce parti sera co-présidé par Solomon Tandeng Muna, N.N. Mbile, Sampson A. George et Endeley lui-même.

En 1951, il crée le Kamerun National Congress (KNC), un parti qui avait pour ambition de voir le Cameroun méridional devenir une région autonome au sein de la fédération nigériane et non simplement une partie intégrante de la Eastern Region du Nigeria. Cette option fut clairement exprimée par Endeley lors de la Conférence constitutionnelle du Nigeria en 1953. De 1951 à 1954, il est représentant de Victoria à la Chambre Centrale des Représentants du Nigéria. En tant que président du KNC, il a représenté le Cameroun méridional à la Conférence Constitutionnelle qui a eu lieu à Lancaster House, Londres, en août 1953. Une fois de plus, la position de son parti fut celle de l’autonomie administrative du Cameroun méridional. Le 1er octobre 1954, le KNC devient majoritaire au parlement. C’est ainsi que Endeley sera Chef du Gouvernement de 1954 à 1959. Pendant la période de mai -juin 1957, Endeley était parmi les représentants de son parti lors des pourparlers constitutionnels à Londres sur le développement constitutionnel du Cameroun méridional. Par conséquent, de 1954 à 1957, il siège à la Chambre d’Assemblée du Cameroun Méridional en tant que représentant de Victoria. Puis le 15 mars 1957, il sera élu représentant de Victoria Nord dans la nouvelle Chambre d’Assemblée du Cameroun Méridional.

Dès le 15 mai 1958 il sera Premier Ministre cumulativement avec ses fonctions de Ministre chargé de l’Administration Territoriale, de l’Urbanisme et de l’Habitat. Le 24 décembre 1958, Endeley recommande la dissolution de la Chambre d’Assemblée du Cameroun méridional. De nouvelles élections sont, par conséquent, programmées pour le 24 janvier 1959. Bien qu’élu représentant de Victoria Nord-ouest à cette nouvelle assemblée, l’alliance KNC-KPP perd les élections au profit du KNDP de John Ngu Foncha. Et c’est ainsi que Foncha remplace Endeley au poste de Premier Ministre du Cameroun méridional. Endeley restera cependant actif en politique, étant leader de l’opposition au parlement. En 1960, son parti entre en alliance avec le KPP de Mbile pour donner naissance à un nouveau mouvement politique, le CPNC. Le 30 décembre 1961, il est élu député à la Chambre d’Assemblée du Cameroun Occidental et siège à cette assemblée de 1961 à 1965, puis de 1965 à 1970. Réélu à la même chambre en 1970, il sera par ailleurs Président de la Commission des Finances, du Développement et des Travaux Publics.

Au scrutin du 18 mai 1973, il est élu député à l’Assemblée Nationale, où il occupe le poste de Président de la Commission de la Production, de l’Urbanisme, de la Construction et des Echanges Intérieurs. Il sera réélu lors du scrutin du 28 mai 1978 et gardera les mêmes attributions à l’Assemblée.

Président de la Section de l’UNC de Fako dès le début des années 70, il fut également membre titulaire du Comité Central du même parti et plus tard, membre titulaire du Comité Central du RDPC. Il est décédé en juin 1988.