Visitez le nouveau site web

atangana-eteme-emeran.info
Newsletter

Visitez le nouveau site web

atangana-eteme-emeran.info


Contact direct

Portable: +237 77 52 62 56 / 94 82 88 06
Tel: +237 22 21 99 25
Domicile: +237 22 22 60 61
Adresse: BP. 8 Yaoundé, Cameroon
E-mail: info@atangana-eteme-emeran.com

                           Nous ecrire

17 visiteurs en ce moment

total visiteurs





Accueil > > Yaya Bello : Le magnat du commerce

Yaya Bello : Le magnat du commerce

jeudi 3 janvier 2013


Très tôt, il a choisi sa voie. Un demi-siècle plus tard le chemin de sa vie est pavé d’or. Yaya Bello vient au monde en 1949. En ces années-là l’école à l’occidentale ne passionne pas grand monde. Seule l’école coranique peut revendiquer une certaine cote. Mais ni l’une ni l’autre n’emportent vraiment l’adhésion du petit Yaya. il opte donc sous l’aile paternelle pour l’école de la vie. Le teen-ager n’a que 12 ans quand il s’initie au commerce. Il grandira et apprendra vite. Il n’a même pas 20 ans lorsqu’il s’installe à son propre compte. Redoutable négociateur, il se mue en véritable chasseur de CFA, touche-à-tout. Import-export, transport, immobilier. Les gains s’accumulent. Yaya Bello sait aussi tirer profit d’une volonté politique qui veut faire prospérer une palette d’opérateurs économiques locaux, par l’octroi à la pelle des facilités bancaires, douanières et fiscales. Mieux, ses avoirs ont beau prendre du volume au fil des années, l’homme n’est ni un flambeur ni un modèle de générosité. Un style qui vaut à Yaya Bello d’être au nombre des plus grosses fortunes de l’Extrême- Nord. Avec un chiffre d’affaires qui dépasse largement le milliard, c’est à la division des grandes entreprises qu’il a désormais rendez-vous avec le fisc.

Et comme le pouvoir économique est friand du pouvoir politique. Yaya Bello a fait le trait d’union à la faveur du double scrutin municipal et législatif du 30 Juin 2002.Tête de liste Rdpc à Maroua pour les municipales. A ses contempteurs « qui se gaussaient de ses aptitudes intellectuelles », il répondait cash en espèces sonnantes et trébuchantes jusqu’à son élection comme président du conseil municipal de Maroua. Même si dans la pratique c’est plus un rôle de représentation que tout autre chose. Mais visiblement cet homme déjà couvert de splendeurs n’en demande pas plus que les honneurs protocolaires que lui confère cette présidence. Le président prépare aussi la relève à sa manière. Il a ainsi « placé » l’un de ses 30 enfants à la tête de la section Ojrdpc de Maroua. Des rejetons qui gravitent à différents niveaux de la prospère entreprise familiale.

Bienvenue a l’extrême-Nord

Radioscopie d’une province et de ses personnalités incontournables

Aimé Robert BIHINA

Eric Benjamin LAMERE