Visitez le nouveau site web

atangana-eteme-emeran.info
Newsletter

Visitez le nouveau site web

atangana-eteme-emeran.info


Contact direct

Portable: +237 77 52 62 56 / 94 82 88 06
Tel: +237 22 21 99 25
Domicile: +237 22 22 60 61
Adresse: BP. 8 Yaoundé, Cameroon
E-mail: info@atangana-eteme-emeran.com

                           Nous ecrire

30 visiteurs en ce moment

total visiteurs





Accueil > > Boubakary Bello : Putschiste malgré (...)

Boubakary Bello : Putschiste malgré lui.

jeudi 3 janvier 2013


Il y a des dates comme cela qui colle à la peau d’un homme de façon indécrottable. C’est le cas du 06 avril pour l’homme d’affaires Boubakary Bello. Tenez ! Né le 06 avril 1958, il se trouve embarqué et participe à son corps défendant, précise-t-il, à la tentative de coup d’Etat du 06 avril 1984. Il a 26 ans. Quel destin pour ce fils de commerçant. Troisième d’une famille de 17 enfants, le jeune et bouillant Boubakary Bello, plus connu sous le nom de Kariwa, fréquente tour à tour l’école publique de Maroua, le lycée de la même ville puis le lycée de Ngaoundéré où il décroche son Bepc en 1980. Son caractère impétueux le pousse à choisir le métier des armes. Et c’est donc sans surprise qu’il intègre l’Ecole nationale supérieure de police en novembre 1981. Deux années plus loin, en 1983, le voilà inspecteur de police. A partir de cet instant, l’histoire s’accélère pour ce jeune flic de 25 ans qui a rendez-vous avec son destin. Il est affecté à la direction de la Police judiciaire. Plus précisément à la brigade des enquêtes criminelles polyvalentes où il travaille sous les ordres du commissaire de police principal Hamadou Sadou. Pour son grand malheur puisque c’est ce dernier dit-il, qui l’entraîne dans la tourmente du 06 avril 2004. Le putsch échoue. Hamadou Sadou est arrêté, jugé puis exécuté. Boubakary Bello pour sa part a eu plus de chance. Interpellé le 10 avril alors qu’il est en cavale, il est condamné le 08 août 1984 à la détention à perpétuité. Sa jeunesse et son rôle de simple exécutant lui sauvent sans doute la mise. Il passera 07 ans à Kondengui avant de recouvrer la liberté à la faveur de la loi d’amnistie de 1991. Commence dès lors pour lui une nouvelle vie. Retour à Maroua où au lieu de remettre le treillis, il se lance plu tôt dans le transport en commun, puis sou après sou, s’engage sur les conseils de son père dans le commerce général avec un bonheur évident. Il est d’ailleurs devenu entre-temps, le président de l’association des commerçants du marché central de Maroua et président national d’un syndicat des transporteurs.

Avril 1992 -encore un mois d’avril- il convole en justes noces. Plus question de perdre une minute doit-il sûrement se dire et, dans la foulée, naissent quatre enfants dont il parle d’ailleurs avec beaucoup de fierté.

Bouillant dans sa prime jeunesse, Boubakary Bello est devenu aujourd’hui un homme assagi et profondément croyant. Il dit avoir déjà lu le Coran 86 fois. Cette grande piété n’est pas du tout incompatible avec la ferveur militante puisqu’il s’engage dans l’action politique comme militant de base de l’Undp qu’il abandonne le temps des illusions passées pour sympathiser avec le Rdpc. Par intérêt, précise-t-il. Par ailleurs, il est actuellement premier vice-président de la ligue provinciale de football de l’Extrême-Nord après avoir dirigé pendant quatre ans la ligue département du Diamaré.

De son histoire, il a conservé une profonde méfiance des hommes et un respect quasi sacré des institutions qu’il est prêt à défendre. A tous Les prix et à tout moment.

Bienvenue a l’extrême-Nord

Radioscopie d’une province et de ses personnalités incontournables

Aimé Robert BIHINA

Eric Benjamin LAMERE