Visitez le nouveau site web

atangana-eteme-emeran.info
Newsletter

Visitez le nouveau site web

atangana-eteme-emeran.info


Contact direct

Portable: +237 77 52 62 56 / 94 82 88 06
Tel: +237 22 21 99 25
Domicile: +237 22 22 60 61
Adresse: BP. 8 Yaoundé, Cameroon
E-mail: info@atangana-eteme-emeran.com

                           Nous ecrire

32 visiteurs en ce moment

total visiteurs





Accueil > > Fatoumata Younouss : La fille du (...)

Fatoumata Younouss : La fille du palais

jeudi 3 janvier 2013

Avec elle, on a la conviction que le statut à problème de femme dans la partie septentrionale du pays n’est pas une fatalité. On peut être de sexe féminin et faire de bonnes études, embrasé une profession libérale, tenir son foyer, adapter la tradition et religion aux exigences de la modernité. Le Cv de Mme Fatoumatou Younouss en administre la preuve à l’envie. Pharmacienne, femme politique. Elle est militante et responsable de la première heure de l’Union nationale pour la démocratie et le progrès. Le Dr Younouss est aussi une fervente croyante d’Allah. Au premier abord, son physique plutôt menu et sa voix tout en chuchotement peuvent bluffer. Mais sous ses apparences se cache une femme au caractère bien trempé.

La découverte de son pedigree peut néanmoins suffire tout relativiser en se disant qu’on n’attendait pas moins de « cette fille de... ». FatoumaYounouss est en effet née sous une étoile. Son père feu Sanda Oumarou était ministre et baron du régime au début des années 60, ami et confident du président Ahmadou Ahidjo. La résidence familiale des Sanda nichée au pied d’une montagne à Maroua est à elle seule chargée d’histoire avec les fréquents séjours du premier chef de l’Etat camerounais ; avec les multiples sommets abrités comme la fameuse rencontre entre le général Gowon du Nigéria et le président camerounais en 1975. Les deux hommes d’Etat s’accordèrent sur la camerounité de Bakassi. Déjà. Tous ses grands tableaux de l’histoire ont été vécus par la petite Fatomatou.

Elle passera même une partie de son adolescence au palais présidentiel sous le regard bienveillant du maître des lieux « tonton Ahidjo » devenu un deuxième père après le décès du géniteur Le 06 Novembre 1982 va donc forcément marquer la fin d’une époque pour elle aussi. Sa scolarité n’en sera pas pour autant troublée. Ainsi, après l’obtention d’un baccalauréat D, elle s’envole pour Dakar au Sénégal poursuivre des études en pharmacie. Six années plus tard, elle peut soutenir avec brio une thèse et rentrer au pays qui lui manque de plus en plus. Et lorsque la jeune pharmacienne boucle le financement de son officine, elle doit résoudre sur la domiciliation un casse-tête où sentiments et affaires s’entremêlent et s’entrechoquent. Doit-elle s’installer à Douala aux côtés de son époux cadre à la Camship ou alors doit- elle opter pour Maroua, ville en friche où les premiers arrivants peuvent s’octroyer de belles parts de marché.

Dr Fatoumata Younouss penchera finalement pour te second volet de l’alternative se condamnant ainsi depuis plus d’une décennie à faire la navette entre l’élu de son coeur à Douala et sa pharmacie à Maroua. Quand elle ne s’engageait pas à fond dans les activités de l’Undp. Mais les orientations de son parti et les mauvais résultats en série qui ont suivi le printemps des législatives de mars 1992 ont fini par doucher ses ardeurs militantes.

Bienvenue a l’extrême-Nord

Radioscopie d’une province et de ses personnalités incontournables

Aimé Robert BIHINA

Eric Benjamin LAMERE