Visitez le nouveau site web

atangana-eteme-emeran.info
Newsletter

Visitez le nouveau site web

atangana-eteme-emeran.info


Contact direct

Portable: +237 77 52 62 56 / 94 82 88 06
Tel: +237 22 21 99 25
Domicile: +237 22 22 60 61
Adresse: BP. 8 Yaoundé, Cameroon
E-mail: info@atangana-eteme-emeran.com

                           Nous ecrire

26 visiteurs en ce moment

total visiteurs





Accueil > > Tori Limangana : Le revenant

Tori Limangana : Le revenant

vendredi 4 janvier 2013


La récente élection de Tori Limangana au poste de secrétaire général adjoint del’Organisation de la conférence islamique (Cci) donne raison à ceux qui pensent qu’en politique, et surtout au Cameroun, il n’y a décidément pas de point final. Depuis son départ mouvementé de la direction générale de la Semry en mars 2000, Ton Limangana avait, c’est le cas de le dire, disparu de la circulation. Un départ provoqué par les populations en furie qui contestaient sa gestion d’une agroindustrie déjà engluée dans d’inextricables problèmes financiers dus à la fois à la conjoncture économique internationale n’ayant pas épargné le Cameroun et à des choix managériaux discutables. Ton Limangana fait donc le mort. Entouré de sa famille, il refait sans doute le film d’une vie commencée un jour de l’année 1946 à Goulfey dans le Logone et Chari. Après une scolarité sans histoire, il décroche un baccalauréat D qui lui permet de braver avec succès le concours de l’Ecole nationale supérieure d’Agronomie (Ensa) de Nkolbisson àYaoundé. Asa sortie en 1972, le jeune ingénieur va se faire la main à la Sodécoton avant d’intégrer la Semry en 1975. Il quittera les rizières pour faire partie du tout premier gouvernement de l’ère Biya. Il y est vice-ministre de l’Economie et du plan. Nous sommes en novembre 1982. Cinq mois plus tard, l’homme du Renouveau lui confie le porte feuille du ministère du Commerce. Il dirigera ce département ministériel jusqu’en février 1984 date à laquelle il déménage pour aller prendre ses quartiers comme ministre de l’Elevage, des pêches et des industries animales. Pour quatre mois puisqu’en juillet de la même année son séjour au sein du gouvernement prend fin. Mis en réserve de la République, il est tout de même chargé d’assurer la coordination de la cellule contre la sécheresse et la famine dans la province de l’Extrême-Nord. A la faveur d’un décret présidentiel signé en avril 1986, Ton Limangana retrouve la Semry où il a eu à travaillerau début de sa carrière. Le bail durera quatorze ans. La suite, on la connaît.
Bienvenue a l’extrême-Nord

Radioscopie d’une province et de ses personnalités incontournables

Aimé Robert BIHINA

Eric Benjamin LAMERE