Visitez le nouveau site web

atangana-eteme-emeran.info
Newsletter

Visitez le nouveau site web

atangana-eteme-emeran.info


Contact direct

Portable: +237 77 52 62 56 / 94 82 88 06
Tel: +237 22 21 99 25
Domicile: +237 22 22 60 61
Adresse: BP. 8 Yaoundé, Cameroon
E-mail: info@atangana-eteme-emeran.com

                           Nous ecrire

31 visiteurs en ce moment

total visiteurs





Accueil > > Fayçal Mourad : Le bon blanc du (...)

Fayçal Mourad : Le bon blanc du foot

vendredi 4 janvier 2013


Fayçal Mourad est le prototype le plus achevé du dirigeant sportif camerounais qui se plaint tout le temps de ce que c’est grâce à ses fonds propres que son équipe ou sa fédération sur’i et qui, paradoxalement, n’est prêt à passer la main pour rien au monde. Curieux masochisme sur lequel il faudra bien s’arrêter u jour. La passion du sport, raison régulièrement avancée ne pouvan à elle seule tout expliquer.

Car on ne le sait que trop bien, du fait des intérêts colossaux qu’ils charrient, les arcanes du mouvement sportif son un peu comme les voies du Seigneur : insondables et impénétrables. Fayçal Mourad a donc été façonné à ce moule là Lui qui, avant d’être président de la Ligue provinciale de footba de ‘Extrême-Nord, il est d’ailleurs le doyen des présidents des ligues provinciales du Cameroun, a été en 1965 joueur de Ko club de Maroua avant qu’une vilaine blessure ne vienne prématurément mettre un terme à sa carrière de footballeur. C qui ne l’éloignera pas pour autant de l’environnement du sport et du football puisqu’il devient en 1972 et ce pendant 13 ans président de Kohi club de Maroua qu’il parvient à hisser au sel de l’élite en 1982 en puisant on l’a dit dans ses poches.

Mais l’aventure tourne court. Faute de moyens financier le club phare de l’Extrême-Nord retrouve quelques temps apr’ l’enfer de la D2. La déception est grande pour ce Libanais d’origine de la deuxième génération né sous le signe du taureau en 19471 Garoua. Du fait des activités commerciales de son père, il fina par s’installer à Garoua où il poursuit des études scolaires sans encombres jusqu’à l’obtention du baccalauréat. Préparant sa doute sa succession, son père l’envoie en France suivre d études supérieures de gestion. Il n’a pas le temps de les achevei que son père décède deux années plus tard et le voilà contraint de rappliquer au pays afin de prendre le relais des affaires familiales qui se déploient pour l’essentiel dans le commerce général, la boulangerie et l’exploitation des salles de cinéma.

Parallèlement, il s’engage en politique au sein de la section jeune de l’Unc, le parti unique de l’époque et c’est tout naturellement qu’il se retrouve dans le Rdpc où il occupe, jusqu’au poste de secrétaire général de la section du Diamaré jusqu’en mars 2002.

Bienvenue a l’extrême-Nord

Radioscopie d’une province et de ses personnalités incontournables

Aimé Robert BIHINA

Eric Benjamin LAMERE