Visitez le nouveau site web

atangana-eteme-emeran.info
Newsletter

Visitez le nouveau site web

atangana-eteme-emeran.info


Contact direct

Portable: +237 77 52 62 56 / 94 82 88 06
Tel: +237 22 21 99 25
Domicile: +237 22 22 60 61
Adresse: BP. 8 Yaoundé, Cameroon
E-mail: info@atangana-eteme-emeran.com

                           Nous ecrire

32 visiteurs en ce moment

total visiteurs





Accueil > > Zoua Houli : La cheville ouvrière du (...)

Zoua Houli : La cheville ouvrière du Mineduc

vendredi 4 janvier 2013

Il fait partie de cette catégorie de hauts cadres de l’administration dont on ne parle pas beaucoup, mais qui sont autant de pièces indispensables du puzzle socio-politique de cette province. Lorsqu’on jette un coup d’oeil sur le curriculum vitae de l’actuel secrétaire général du ministère de l’Education nationale, il est aussi long qu’un jour sans pain. Né le 20 octobre 1954 à Lara dans le Mayo-Kani, c’est à Douala que Zoua Houli suit tout son cursus scolaire jusqu’à l’obtention de son baccalauréat au lycée polyvalent de Bonabéri en 1975. Comme le gros des bacheliers de cette époque là, ii s’inscrit à l’université de Yaoundé et décroche en 1978, une licence en lettres modernes françaises suivi d’une maîtrise une année plus tard. Titulaire d’une bourse professionnelle et universitaire canadienne, il enrichit son bagage avec un master en administration publique obtenu à i’Ecole nationale d’administration publique du Québec de 1987 à 1989. Cette formation est complétée par plusieurs stages au Cameroun et à l’étranger. Mais entre-temps, il aura été professeur au lycée de Garoua, surveillant générai au Ces d’Akom il, directeur adjoint de l’administration générale au ministère des Finances, professeur consultant à l’institut supérieur de management public. L’année 1990 marque un tournant dans sa vie professionnelle car ii est nommé directeur des affaires générales à la présidence de ia République puis conseiller technique en charge de la direction de l’administration générale dans les services du premier ministre de 1991 à 1993. Il ne quitte l’immeuble étoile que pour aller être le tout premier secrétaire général de l’université de Douala. Poste qu’il occupe durant cinq ans jusqu’à sa nomination comme secrétaire général du ministère de l’Education nationale en 1998. Parallèlement à cette remarquable carrière professionnelle, Zoua Houli a également mené une intense activité militante au sein du parti au pouvoir, d’abord à l’Unc puis au Rdpc. Il rappelle d’ailleurs à qui veut l’entendre qu’il était à la création du parti à Bamenda et présidait, à l’occasion, la commission des transports. On l’a également aperçu dans les couloirs de la tripartite où il était le responsable financier. Peut-être sait-il quelque chose de ces enveloppes dont on dit qu’elles auraient beaucoup circulé au cours de cette rencontre historique ayant sonné le glas de la fameuse opération villes mortes. Il est actuellement chargé de plusieurs missions pour son parti dans l’Extrême-Nord et, plus précisément, dans le Mayo-Kani. Toute cette activité tant intellectuelle, administrative que politique lui a valu des reconnaissances. Zoua Houli est chevalier des palmes académiques françaises depuis 2002 et chevalier et officier de l’Ordre national de la valeur. A 50 ans, le mari de Fanta attend... Sous l’ombre tutélaire du vétéran Hélé Pierre son frère du village.

Bienvenue a l’extrême-Nord

Radioscopie d’une province et de ses personnalités incontournables

Aimé Robert BIHINA

Eric Benjamin LAMERE