Visitez le nouveau site web

atangana-eteme-emeran.info
Newsletter

Visitez le nouveau site web

atangana-eteme-emeran.info


Contact direct

Portable: +237 77 52 62 56 / 94 82 88 06
Tel: +237 22 21 99 25
Domicile: +237 22 22 60 61
Adresse: BP. 8 Yaoundé, Cameroon
E-mail: info@atangana-eteme-emeran.com

                           Nous ecrire

30 visiteurs en ce moment

total visiteurs





Accueil > > Les atteintes aux droits humains : (...)

Les atteintes aux droits humains : l’affaire (...)

mercredi 17 septembre 2014

Le mardi 04 Décembre 2012,Monsieur Roméo le prince FOKO NOGUE, Directeur des Ressources Humaines de Express Union a été interpellé à son Bureau par les éléments de la Gendarmerie Nationale (le SED), écroué et gardé à vue pendant 07 jours, puis déféré au parquet où il a été également gardé en cellule pendant 03 jours.

Mis en liberté provisoire par le juge d’instruction en charge du dossier, aux fins de comparaître libre le mercredi 12 Décembre 2012 à 18 h, il a été de nouveau interpellé le lendemain, 13 décembre 2012 à son domicile à 07 h 30 par les éléments du SED, puis relâché le même jour à 14h.

Interpellé à nouveau le lundi 17 décembre à 07h00, alors qu’il s’était lui-même rendu à la gendarmerie à la sollicitation de l’officier en charge du dossier, il a été une nouvelle fois déféré au parquet, et depuis le mercredi 19 décembre 2012, il se trouve à la prison centrale de Yaoundé (Kodengui)

Roméo NOGUE a donc été arrêté trois fois et relâché deux fois.

Cette scabreuse affaire a été présentée aux yeux du public comme une banale histoire « d’abus de confiance aggravée » entre employeur et employé. Mais au fil de notre enquête, sur la base des documents, compte rendu d’enquête et d’audition, témoignages concordants, nous allons vous démontrer qu’il n’en est rien. La vérité est ailleurs. Et comme à chaque fois dans ce genre de cas dans ce pays, on prend la majorité silencieuse pour du bétail à qui l’on peut faire avaler n’importe quoi. Perchés dans leurs bureaux climatisés, les responsables d’Express Union que l’on a mis au devant de cette affaire n’en savent eux même que la face que l’on a voulu leur présenter. Et ils ont trop peur de perdre leurs postes, pour faire un petit effort de réflexion. Ceux d’entre eux qui savent la véritépréfèrent une fois de plus (une fois encore !!!) se taire. Ceux qui connaissent cette entreprise dans le fond ne seront pas surpris des révélations que nous allons faire ici.

Nous sommes un groupe de 04 personnes dont 02 sont membres du personnel Express Union. Nous précisons qu’aucun de nos deux camarades n’est un proche de M NOGUE. Au contraire. Ceux qui connaissaient M NOGUE savent que quand il fallait frapper, il ne faisait pas de cadeaux, et nos deux camarades ont eu à subir ses foudres, ses colères ou ses coups de gueules que chacun savait parfois très explosifs. Nous nous sommes engagés dans cette voie pour le personnel Express Union qui ploie sous un joug malfaisant depuis des années.

Dans les lignes qui suivent, nous allons rapporter des faits et des actes rigoureusement exacts.Car autant que possible, nous apporterons les références, en espérant que les auteurs et témoins (dont certains, après s’être mis à table, refusent depuis de nous parler) ne retourneront pas leurs vestes. L’analyse que nous ferons ensuite sera certes discutable, mais permettra à chacun et à chacune de se faire une idée sur la réalité de cette situation.

En parcourant ces lignes, vous comprendrez qu’au delà de ce que l’on a voulu nous présenter, « l’affaire NOGUE » n’est qu’un autre chapitre du coup de bluff permanent qu’Express Union a toujours imposé à ses employés, et que la manipulation des consciences et de l’opinion est la meilleure arme de entreprise curieusement dirigée par un « Chrétien laïc engagé ? »et un « Pasteur ? ».

COMMENT EXPLIQUER LES INCOHENRENCES ET MYSTERES CI APRES ?

1-Roméo NOGUE a été arrêté la première fois pour « abus de confiance aggravé ». On lui reprochait le détournement d’un montant de 22 millions de francs. Alors qu’il a été mis en liberté provisoire par le Juge d’instruction en charge du dossier, il a été interpellé le lendemain, toujours pour les mêmes faits, c’est-à-dire « abus de confiance aggravé », qui cette fois portait sur un détournement de 2 million de francs CFA

Un principe élémentaire du droit stipule qu’une personne ne peut être poursuivie, ni condamnée pour les mêmes faits plus d’une fois. Au delà du droit, c’est même une simple question de logique. Dans le cas de l’affaire NOGUE, la seconde plainte devait simplement s’ajouter à la première et une jonction des deux procédures effectuée. Pourtant la demande d’Express Union a été jugée recevable. Pis, les recommandations du procureur de République près du Tribunal de Grande Instance ont été ignorées. Celui ici avait en effet demandé que les deux affaires soient liées, et que le prévenu soit relaxé purement et simplement.

Bien plus curieux encore, des représentants d’Express Union ont rencontré à plusieurs reprises le président des tribunaux, M Gilbert SCHIKL, sans que l’on n’en sache la raison. Tout ce qu’on sait est que par la suite, le premier juge a été dessaisi de l’affaire qui a été confié à un autre, très proche du président d’Express Union.

Comment peut-on expliquer cette méprise des lois et de la justice ? Nous y reviendrons.

2-Le mardi 04 décembre 2012, jour de sa première arrestation, le véhicule de Monsieur NOGUE a été forcé et cambriolé. Le lecteur audio de la voiture, mais aussi tous les documents qui s’y trouvaient ont été totalement emportés .Ceci n’est pas une invention. Les membres du service d’accueil de la Direction Générale peuvent témoigner ce que nous disons, et particulièrement Monsieur DZIE Serge Philippe, à qui M NOGUE avait confié son véhicule au moment de son arrestation.

Qui a donc ordonné cette opération ? surtout quand on sait que plusieurs véhicules se trouvaient sur place, et que seule la sienne a été forcée ?. Que contenaient les portes documents emportés et ou sont ils ? Est-ce une simple coïncidence ?

Quels secrets contenaient ces documents ? Et pourquoi a ton attendu le jour de son arrestation pour forcer son véhicule, comme si l’on ne voulait pas que certaines informations fuitent ? Mystère des mystères.

3-Pourquoi les différentes arrestations de M NOGUE ont été des mises en scènes visant à l’humilier à chaque fois ? Pourquoi l’avoir d’abord arrêté à son bureau devant ses collaborateurs et ce malgré ses rangs et fonctions au sein de l’entreprise ? Pourquoi l’avoir ensuite arrêté devant sa femme, sa mère et ses enfants ?

Il est important ici de préciser que les gendarmes venus l’interpeller le 12 décembre pour la seconde fois se sont d’abord tromper( ?) de maison et ont procéder à la fouille systématique d’une maison voisine, alertant ainsi tout le quartier. Son arrestation s’est donc déroulée devant tout le quartier rassemblé

Veut-on nous faire comprendre que ces mises en scène répétitives sont gratuites ?

4-Pourquoi pour un fait à comme « abus de confiance », fut il « aggravé », a ton séquestré Monsieur NOGUE au SED (Secrétariat d’état à la défense) ? Ceux qui lui ont rendu visite dans ce lieu tristement célèbre savent qu’il était détenu et interrogé à quelques mètres du lieu de détention de Yves Michel FOTSO , Marafat HAMIDOU YAYA et Michel Thierry ATANGAGNA. Bien plus, on l’a aperçu une fois faisant du jogging en leur compagnie.

Plusieurs personnes, arrivés sur les lieux se sont entendus posés la question ci après pas les gendarmes en faction : « votre frère fait quoi ici ? C’est un problème politique ? » Pis encore, il y avait un élément du GIGPN (GEPIC) dans le commando qui est venu l’interpeller à son domicile le 12 Décembre, sous la coordination du maréchal de Logis ATANGANA. Et ils étaient en tenue et armés jusqu’aux dents. Que cache donc un tel déploiement de force ???

Le GIGPN anciennement appelé GEPIC, est l’unité d’élite de la Gendarmerie National en charge de la lutte contre le terrorisme particulièrement. Depuis peu, leur mission consiste à garder les célèbres pensionnés du SED. M NOGUE est-il donc à classer dans ce cadre ? Vous dites toujours qu’il s’agit seulement d’abus de confiance ?

Cette logique continue encore jusqu’à la prison de Kodengui. Roméo NOGUE a été affecté comme pensionnaire au quartier spécial N° 1 au local 13.S on voisin immédiat, au local 12 s’appelle … MOUNCHIPOU SEIDOU, ex ministre des Postes et télécommunications.

Les visites de Monsieur NOGUE sont très surveillés e tous ceux qui viennent lui rendre visite sont soumis à une fouille systématique et longuement questionnés.

Nous nous demandons ici à savoir la raison exacte pour laquelle il fait peur ; Et à qui fait il exactement peur au sommet des dirigeants d’Express Union.

5-Une autre curiosité de cette affaire concerne les appels de Monsieur NOGUE. Très curieusement, alors qu’il a été relevé de ses fonctions, ses puces de service (96297501 et 79532660) ne lui ont pas été retirées et ne sont jusqu’ici pas attribuées. La raison est simple : « On »voulait quelque part qu’il continue à utiliser ces numéros afin que ses conversations puissent être écoutées. C’est une source fiable, au niveau du SED qui nous a donné cette information.

Pire encore, notre source nous a relevé que dès le Jeudi 06 Décembre, son téléphone personnel le 99 81 18 29, que l’on lui remettait lors des auditions a été mis sur écoute à la demande de l’entreprise.

Informé par un proche, M NOGUE a d’abord affirmé qu’il n’y croyait pas. Mais chacun a constaté que dès le 12 Décembre, il a brusquement changé de numéro, utilisant désormais un numéro commençant par 97 ,une preuve que lui est désormais convaincu être sur écoute.

Nous posons alors une simple question ici : Pourquoi mettre sur écoute une personne qui est en détention et dont le domicile est connu ?

Quelles informations détient Monsieur NOGUE ? Et pourquoi veut-on écouter ce qu’il dit ? C’est seulement pour abus de confiance qu’une société demande que le téléphone de son ex employé soit mis sur écoute ?

Son épouse que l’un de nous a rencontré affirme que depuis qu’il est arrivé au SED, son téléphone a eu parfois des problèmes de réseau au point ou elle a du le remplacer, et que le problème de réseau a persisté.

La vérité est que la communication de Monsieur NOGUE avec certaines personnes était tout simplement brouillée.

S’il est une personne qui a des connaissances au SED, qu’il se renseigne sur ce que nous révélons ici et on lui dira que c’est vrai.

6- Que faisait le Directeur Général d’Express Union le lundi 10 Décembre 2012 au parquet, jour même où M NOGUE y a été déféré ?

Il y est venu deux fois ce jour là, et a rencontré à la fois le Procureur Général, ainsi que le Procureur de la République. Selon des informations que nous avons obtenu de sources sures, il était venu « acheter la tête » de son ex collaborateur . S’il conteste ce qui est écrit ici, que le DG d’Express Union publie donc son emploi de temps de cette journée là.

La simple question que l’on peut se poser ici est celle-ci : si la société Express Union est donc si sure de son fait, si elle est sure d’avoir des preuves accablantes contre lui, pourquoi donc venir négocier en faveur de la détention de Monsieur NOGUE ou « acheter sa tête » comme on nous a dit la bas ? Comme nous l’avons précisé plus haut, une autre délégation d’Express Union est venue rencontrer le président Schiclk pour qu’il oriente le dossier NOGUE chez un juge favorable à Express Union.

Est-ce bien logique ? C’est seulement pour ce qu’on nous a dit là ? Continuons seulement

7-Même s’ils ne vont pas l’accepter, Express Union a retourné l’avocat de Monsieur NOGUE, un certain Me TCHAKOUNTE, que M NOGUE présentait à sa famille comme son ami. Il a été retourné contre espèces sonnantes et trébuchantes. Roméo NOGUE nie cette version quand on la lui rapporte, mais nous savons de source sure qu’il a été informé de cette situation par quelqu’un bien placé au sein même l’entreprise, et un proche du conseil de l’entreprise a confirmé que Me PIENDJOU travaillait désormais en collaboration avec Me TCHAKOUNTE.

NB : C’est cette même personne qui nous a donné cette information

Nous posons alors une autre question tout aussi simple : Si express Union est sure de détenir des preuves contre M NOGUE, pourquoi le faire espionner en mettant son téléphone sur écoute et en achetant son avocat ?

Comment expliquer ces bizarreries de plus en plus récurrentes ?

8-De sources dignes de foi, le dossier NOGUE a été d’abord confié à Me FOTSO Médard. Mais parce que ce dernier n’acceptait pas que les abus de droit soient introduits dans le dossier, il a été brutalement remplacé par Me PIENDJOU Dessolice, qui est à la tête d’un collège d’avocats pour traiter cette affaire. Analysez vous-même cette déclaration qu’il ne cesse de répéter à qui veux l’entendre et tirer vous-même les conclusions

« … M NOGUE est un insolent, le patron le met en prison, et au lieu de venir s’agenouiller, il se bat plutôt pour sortir… j’étais en conseil d’administration avec le Président à Douala quand il est sorti pour la première fois, je suis là maintenant…j’ai mis des calles partout ; le président est prêt à investir 10 milliards pour qu’il aille en prison et il va aller, je vais y veiller et je suis là pour ca… »

Effarant n’est ce pas ? C’est la justice ou un règlement de compte ?

Deux autres questions s’imposent ici : C’est seulement pour une question d’abus de confiance que la société Express Union mobilise un collège d’avocats contre une seule personne ? Me PIEDJO en faisant ces déclarations fracassantes parle t il en son nom propre ou au nom du PDG de l’entreprise ? Si c’est au nom du PDG KOUINCHE comme tout semble l’indiqué : Sommes nous en face d’un règlement de comptes ??? Qu’à donc fait Le Prince NOGUE ?

Parler de 10 milliards c’est certes une exagération. Mais il traduit ici la réelle volonté de vouloir à tout prix embastillé Monsieur NOGUE.

Qu’ont donc à cacher les Responsables d’Express Union ?

9-Pourquoi le 04 décembre 2012, jour de sa première arrestation, le bon de garde à vue de Monsieur NOGUE a-t-il été signé avant qu’il ne soit entendu ?

Notre source au SED, nous informe que le capitaine MBOUOPDA (parrainé par M KOUINCHE) a signé un bon plaçant M NOGUE en garde vue avant même que ce dernier ne soit encore auditionné. C’est une grave entorse à la présomption d’innocence. Parce qu’avant d’être auditionné, il est libre. N’est ce pas curieux ?

Celà signifie t il donc que la présomption d’innocence a été remplacée par la présomption de culpabilité ? Quelque soit ce qu’il avait à déclaré, il était évident que Monsieur NOGUE devait être garé à vue. Cela est très simple. Il suffit pour cela que le PDG d’express Union passe un coup de fil à son ami le Général Elokobi, dont les deux enfants sont ‘ailleurs employés à Express Union

Autre chose, pourquoi a t on imposer à M NOGUE de signer un PV de fin de garde à vue de 4 jours alors qu’il en avait passé 07 au SED ?

Ce que l’on ne dit pas, c’est que s Roméo NOGUE a été maintenu au SED pendant 07 jours, c’est parce que le pré rapport de l’adjudant chef YOUGOUDA, adressé concomitamment au Capitaine MBOUOPDA et au colonel AHMADOU ressortaient clairement qu’il n y avait pas suffisamment d’élément à charge pour maintenir le suspect en détention.

- C’est ainsi que jusqu’au samedi 08 décembre à 20h, des responsables de l’entreprise étaient au SED pour compléter le dossier ;

- C’est ainsi que le pré rapport de l’adjudant chef YOUGOUDA a été sorti du dossier transmis au parquet ;

- C’est ainsi qu’un document à charge, transmis par l’entreprise, et sur lequel M NOGUE avait porté des réserves à la main a été retiré du dossier transmis au procureur.

8-Tous ceux qui connaissent M NOGUE savent que c’est un grand malade qui avait toujours eu un tas de médicaments avec lui à son bureau, et rencontrait plusieurs fois par semaine et de manière discrète un médecin du côté d’Essos.

Les personnes bien informées savent que depuis son accident en mars 2012, et contrairement à ce qu’il a toujours prétendu, il en a gardé de graves séquelles. Alors qu’il était connu comme quelqu’un qui travaille tard, il a commencé depuis cette période à quitter son bureau à 17 h 30 ou 18 h au plus, parce qu’il devait rencontrer son médecin et suivre une rééducation. C’était visible qu’il avait désormais du mal à monter les escaliers, et qu’il avait des béquilles dans sa voiture, qu’il utilisait parfois en privé.

Quand on le questionnait d’ailleurs sur son était de santé, on se souvient qu’il disait toujours « les gens comme moi ne vivent jamais longtemps » ou encore « je vais toujours bien, même quand ca ne va pas »

Roméo NOGUE est par ailleurs asthmatique parce qu’on la parfois vu arroser sa gorge avec cette bombe que les asthmatiques utilisent.

Personne mieux que sa hiérarchie qui a son dossier médical ne l’ignorait. Mais on l’a quand même rapidement embastillé, comme s’il l’on voulait qu’il crève rapidement

Posons-nous simplement la question du pourquoi. Mais vous le découvrirez dans les lignes qui suivent

9- Si Roméo le prince NOGUE est accusé comme on nous le présente, d’avoir été l’auteur de « faux bons » ayant entrainés perte d’argent, alors, il faudrait que la société Express Union réponde honnêtement aux deux questions pertinentes ci après :

- Est-il vrai que chaque lundi, l’inspection, la direction comptable et la direction du contrôle arrêtent ensemble la caisse des dépenses ? Si tel est le cas pourquoi ont-ils toujours certifiés exacts ces bons et n’ont jamais trouvé une quelconque défaillance ?pourquoi subitement se rendre compte deux années après qu’ils sont subitement tous faux ?

- Le Directeur Général d’Express Union, qui signait ces bons, est amnésique au point où ses yeux se sont subitement ouverts deux ans après ? si l’entreprise soutient cela, ne faut il pas revoir tout ce que ce DG a signé pendant ces deux ans ?

Prend t on les gens pour des imbéciles au point de vouloir leur faire avaler ce genre d’imbécilités ?

Ou alors M NOGUE est coupable et alors tous les autres répondent aussi, ou M NOGUE fait l’objet d’une cabale pour cacher la vérité, et la vérité LA VOICI :

LA VERITE QUE L’ON VEUT CACHER AU PERSONNEL ET AUX AUTORITES : Secret de polichinelle

Tout le monde le sait : Express Union fait l’objet de plus de 04 années maintenant, à un contrôle accru et permanent de l’administration des impôts et de la prévoyance sociale. Sur la base d’indices concordants dont certains fournis par des employés en poste et ‘anciens responsables ne travaillant plus en Entreprise, l’administration a mis à jour le système maffieux mis en place par cette entreprise, et dont le préjudice à l’égard des caisses de l’état et de ses propres employés se chiffrent à des centaines de milliards de francs CFA.

La conséquence est que les diverses prestations servis au personnel ont été toutes gelées, et ce depuis plus de 03 années consécutives. Par ailleurs, plusieurs missions de contrôle ont été organisées dans cette entreprise, dont l’une en 2010 a couvert la totalité des agences de son réseau en même temps. Il suffit de s’approcher des employés pour écouter leurs plaintes au sujet de cette situation scandaleuse, au point ou certains ont même décidé de démissionner, voire de se suicider. Il suffit d’aller à la CNPS et écouter ce qui se dit sur le système Express Union pour appréhender la réalité de ce qui s’y passe et qui est proche du système soviétique du goulag et des bolchevics.

Parallèlement, un rapport conjoint gouvernemental rédigé par Le Ministère du travail et le Ministère de l’Emploi a dénoncé le traitement infligé au personnel dans cette entreprise, en insistant sur sa tribalisation et sa clochardisation.

Des syndicats s’en sont mêlés, et ont adressé des requêtes aux différents ministères de tutelles. Certains médias en ont fait échos

Les conséquences ne se sont pas fait attendre : une pluie de contrôles, de convocations, de mise en demeures et de redressement s’est abattu sur l’entreprise, et les observateurs bien avertis ont tablé que Express Union ne devait plus durer au-delà d’une année et demie et que son arrêt de mort était programmé.

Pourquoi n’ya til rien eu ??

Pour une simple raison :

1-En externe, Express Union a menacé de fermé les portes et de mettre au chômage ses quelques 3000 employés.

2 En interne, une véritable stratégie de combat à été mis sur pied, et au Centre duquel se trouvait une personne :Roméo NOGUE.

Placé directement sous la coupe du DG, Roméo NOGUE s’est attaché les services d’un fidèle : Gabriel KAMPTOUM, juriste comptable, expert en sécurité sociale et fin connaisseur de la CNPS. EN semble, ce trio a démonté et contré toute la stratégie gouvernementale.

a-On se souvient que Roméo NOGUE travaillait pendant une période 7 jours sur 7 et passait tout son dimanche au bureau avec M KAhTOUM. Il arrivait à h en tenue de sport et repartait dans les environs de

b- Toute agence visitée par un ou plusieurs contrôleurs devait d’abord appeler Monsieur NOGUE, qui définissait au téléphone la stratégie à adopter face à eux ;

c-Les agences Express Union se souviennent que la DRH a centraliser au siège et sur une longue période les registres employeurs, et qui n’ont été remis aux agences que plusieurs mois après, souvent retouchés, souvent remplacés par des nouveaux ;

d-Les personnes bien informées, savent que Monsieur NOGUE disposait pour cela d’un budget illimité, qu’il utilisait à sa guise, avec la bénédiction du DG

e-Certaines sources révèlent que Monsieur NOGUE a été plusieurs fois récompensé par sa hiérarchie pour ces succès (don d’une voiture notamment) et la promotion rapide de M KAPTOUM, jeune arrivé à la DRH alors que les anciens stagnaient, rentre toujours dans cette logique.

f-Il faut également se souvenir que c’est à partir de cette période que les descentes de M NOGUE se sont fait plus régulières de les agences et dans les séminaires, lui qui se définissait par le passé come « celui qui est toujours au bureau ».

Sa mission était d’expliquer, de calmer et d’apaiser les esprits très surchauffés en agence. Reconnaissons que le DRH savait persuader et convaincre. Et surtout, il a la réputation de toujours apporter une solution rapide aux problèmes qui lui sont posés. Raison pour laquelle, il était le responsable le plus réclamé dans les séminaires, parce qu’il est d’une certaine franchise qui manque aux autres responsables, même si elle est parfois brutale. Il savait parler aux gens et les rassurer. Et moyennant d’importantes frais de missions (sources sures venant de la DRH), il parcourait le réseau pour rassurer le personnel, les trompant en se trompant lui même

Mais en rassurant le personnel chaque fois, Roméo NOGUE croyait bêtement en ce qu’il disait, alors qu’il était un pion que l’on utilisait, alors qu’il était porteur de promesses fallacieuses de sa hiérarchie.

On lui avait promis que la fraude mis sur pied allait cesser, que les bulletins de paie allaient enfin être une réalité, que les véritables salaires du personnel allaient être déclarées à la CNPS et au fisc. Il passait son temps à promettre cela au personnel ; on a attendu et rien n’est arrivé. Il a compris qu’il s’était lui-même décrédibilisé.

Il a fini par sa rendre compte lui-même, aucune des promesses n’ayant jamais été tenues. Il était entre le marteau et l’enclume, sa hiérarchie qui demandait toujours plus, et le personnel qui trépignait d’impatience.

Certains responsables de a Direction avoue qu’il était lui-même désabusé et fatigué par sa cette situation qui n’en finissait plus et à laquelle il partait perdant à tous les coups.

C’est alors qu’il a décidé de se mettre à table et de tout livrer aux autorités afin que la société soit contrainte à tout régulariser par la force.

Nous savons de source sure qu’il avait pris contact avec l’administration sociale pour tout raconter, avec des documents à l’appui. Tout le monde sait d’ailleurs que le jour de son arrestation, il avait rendez vous à la cnps. On l’a cueilli avant qu’il ne le fasse.

C’était son but : mai on l’a vendu. Qui ? ca vient de ses collègues ou ca vient de la CNPS où il avait déjà commencé à donné des indications ?

Cette information capitale nous a été fournie à la CNPS. Nous préférons taire pour l’instant les noms de nos informateurs, parce que ces personnes sont elles aussi recherchées à la demande du DG d’Express Union lui-même.

Dès que cela s’est su au niveau de sa hiérarchie, une opération kamikaze, bien tissée et bien huilée mise sur pied en douceur et à son insu, et avec l’aide de certains de ses collaborateurs et amis a été élaboré. Elle a commencé le samedi 01 décembre par une demande d’explication et a été bouclée en 03 jours avec son arrestation.

Formidable !!!

On nous donne NOGUE en pâture, pour nous faire oublier le vrai problème, le problème de fond. Et ca marche, on ne parle que de ca, et les vrais problèmes sont mis en veilleuses. Vous avez dit machiavélique ?????

On appelle ca des charognards, des gens qui vivent sur la misère des autres. Les responsables EU sont lâches, qui vendent leur âmes pour des billets. Et pour des billets, et fort de leur égoïsme on sacrifie toute une jeunesse.

Le gouvernement de la république est complice de cette situation. Tout se sait, mais rien n’est fait.

L’un de nous, en visite à la prison de Kodengui a questionné Monsieur NOGUE sur cette information capitale, pour qu’il confirme sa véracité.

Il a ri, et donné une réponse qui n’est ni une confirmation, ni une infirmation. Jugez en vous-mêmes :

« … Je pense qu’une note informant le personnel que je n’en fait plus partie a été publiée, et malgré ca, vous trouvez toujours à redire à mon sujet, je pense que je vais vraiment vous manquer. Je suis ici pour abus de confiance aggravé, le reste vous regarde… »

C’est-à-dire OUI ou NON ?

De quoi a t’il peur ?

LA PERSONNALITE DE M NOGUE ET LES LECONS A TIRER DE CETTE SITUATION : Appel urgent au personnel et aux autorités

Le Prince Roméo FOKO NOGUEétait utile dans le système Express Union, mais pas indispensable, c’est la raison pour laquelle il a été sacrifié malgré les services qu’il rendait.

C’était un homme à abattre, et lui même le savait et le disait. Il est clair que l’on avait préparé l’opinion à sa chute aux travers de nombreuses information que l’on distillait dans le réseau.

Réfléchissons : Son arrestation ne survient il pas un mois jour pour jour après qu’une rumeur bien préparé ait fait état de son probable départ pour le canada après l’obtention d’un visa ? la machination est très simple : faire courir le bruit qu’il veut partir, l’accusé de détournement par la suite afin de faire croire que les deux évènements étaient liés. Ingénieux comme stratagème pour se débarrasser d’un gêneur. Son épouse a présenté son passeport à l’un de nous et il n’y figure aucune trace de visa pour le Canada. Le dernier Visa y figurant étant un visa pour le Bénin en Décembre 2010.

Comme il n’avait pas sa langue dans sa poche, il était détesté des autres responsables à la Direction générale, mais populaire parmi le personnel en agence.

Ceux qui l’ont approché savent qu’il était un esprit vif et très intelligent, mais malheureusement aussi naïf et pas sage. Depuis son arrestation et son embastillement, il s’est réfugié dans un silence désolant. A ceux qui lui ont rendu visite et qui ont voulu abordé cette situation, il se ferme automatiquement et ne donne que des phrases préparées :

A-« je n’ai pas de commentaires à faire, qu’on me foute la paix »

b-« Pourquoi ne m’ont-ils pas laissé pointé ?ils me connaissent, s’il y avait quelque chose à assumer, je l’aurais fait. Je ne fuis jamais mes responsabilités et ils le savent pourtant(…) mané m’avait pourtant dit au téléphone qu’il avait pointé et vu d’où venait le problème et qu’on devait le refaire encore ensemble »

c-« Avant qu’ils ne me reprennent, j’avais prévu appeler le DG et le rencontrer. Je devais lui parler, mais ils ne m’ont pas laisser le temps »

d-« Je ne confirme rien et je n’infirme rien non plus, tout est possible. Mais ils devaient me laisser pointer ; ils me connaissent, j’aurais accepté si je n’avais pas pu justifier »

Quelle naïveté !!!!

Arrivé à croire que la personne qui vous met en prison peut également vous écouter, c’est vivre sur terre en se croyant sur Mars.

Monsieur NOGUEdoit se mettre à table. Il sait des choses sur le système mafieux mis sur pied dans cette entreprise.

S’il continu de refuser de parler, alors son sacrifice n’aurait servi à rien. Ce qu’il ya en jeu ici ce n’est pas seulement sa tête, même si on peut lui reconnaitre le droit de vouloir la sauver. Ce qu’il ya en jeu, c’est toute une génération de camerounais que l’on veut sacrifier. Des gens qui ne toucheront pas leur pension, des gens qui n’ont pas eu leurs prestations depuis des années.

Ce qui est choquant dans cette affaire, c’est que pendant que le personnel Express Union se tue et produit de l’argent à ces charognes, il les utilise pour ouvrir d’autres sociétés où les salaires sont mirobolants et où les conditions sont saines et parfaites, ou les prestations sont payées et les retraites assurées. Le personnel EU est donc du bétail. NOUS SOMMES DU BETAIL aux yeux de ces messieurs.

Le DRH n’a pas pu, et nous doutons que malmené comme il est, il puisse encore faire quoi que ce soit. Mais c’est un peu court et naïf de sa part. on l’a utilisé, humilié et chosifié. Mais il préfère se taire et ne rien dire, en attendant d’appeler son « DG », c’est-à-dire le même qui a signé les plaintes contre lui, sa note de licenciement et les autres.

La vie est une jungle, mais Monsieur NOGUE continue d’être un idéaliste. Il ya au moins mille personnesdans l’entreprise et en dehors qui sont prêtes à le soutenir s’il se décide à parler.

Mais le bon Monsieur préfère se taire et demander qu’on lui foute la paix. Son sacrifice a donc servi à quoi ? Nous demandons ici à toutes les personnes de bonne foi, qui peuvent avoir accès à lui d’essayer de le ramener à la raison. Il connait le système. Il n’a rien à perdre en parlant, au contraire !

Nous disons bien qu’au moins mille personnes et peut être même plus seront prêts à le soutenir.

Monsieur NOGUE, vous savez des choses, alors Parlez !

Faites le au nom de tous ces gens qui ont mis leur espoir en vous et qui vous regardent aujourd’hui !

Faites le pour tous ceux qui souffrent à Express Union et que vous avez voulu aider !

Faites pour tous ceux qui ont pleuré votre chute !

Faites le pour que la mascarade d’Express Union cesse !

Faites le pour la jeunesse camerounaise !

Ceux qui vous connaissent savent que vous êtes courageux. Regardez ce qu’ont a fait de vous et de votre nom. Vous préférez les laissez faire ? Vous préférez que l’on vous voie simplement comme un voleur ? Croyez-vous encore à Messieurs KOUINCHE et NGOUGHO ? Savez vous qu’ils vous ont vitupéré dans les journaux ? Allez-vous continuer à observer sans réagir ?

Si vous continuez à vous taire, vous répondrez devant l’histoire !!!

Oui tous ceux qui soutiennent cette imposture répondront devant l’histoire. Ceux qui sont resté et qui préfère se taire.

Regardez ce que sont devenus Messieurs KOUINCHE et NGOUGHO. Rappelez vous comment ils étaient il ya 10 ans. Ils ont évolué alors que ceux avec qui ils ont commencé sont devenus plus dépendants qu’avant, plus misérables. Ca veut donc dire quoi ?

Est-ce que ces deux Monsieurs sont les seuls à travailler dans cette entreprise ???

Ceux qui veulent lever la tête sont écrasés ou affectés

Nous appelons tout le personnel Express Union à plus de raison .Ce que nous allons vous dire ici, nous le tenons d’un haut responsable de la Direction des impôts. L’administration tut entière est au courant des jongleries qui ont cours à Express Union. Si les gens se taisent, c’st parce qu’ils sont arrosés tous les jours à coup