Visitez le nouveau site web

atangana-eteme-emeran.info
Newsletter

Visitez le nouveau site web

atangana-eteme-emeran.info


Contact direct

Portable: +237 77 52 62 56 / 94 82 88 06
Tel: +237 22 21 99 25
Domicile: +237 22 22 60 61
Adresse: BP. 8 Yaoundé, Cameroon
E-mail: info@atangana-eteme-emeran.com

                           Nous ecrire

14 visiteurs en ce moment

total visiteurs





Accueil > > BAKOU en bref

BAKOU en bref

jeudi 3 février 2011

BAKOU
Cette unité administrative créée il y a 36 ans n’a qu’une doléance prioritaire : la route de bafang – bakou- Nkondjock . Avec bitumage, les déplacements seront facilités et l’agriculture pourra se développer. Situé à 11 km de bafang ,bakou se bat pour sortir du sous-développement et gommer l’image d’une simple bourgade à qui il manque, en plus de l’électrification rurale , des adductions d’eau et des établissement d’enseignement technique.
Les populations de cette localité du département du haut –nkam ont su braver un relief
Accidenté.
Comment s’y rendre
*De Yaoundé, gare routière de Tongolo
*De douala, à akwa ou bonaberi unique destination, bafang, d’où partent les cars et clandos pour bakou
COUT DU TRANSPORT : 3500f à partir de Yaoundé et 2500 de douala. BAFANG- BAKOU : 4000f et 1000 f en saison de pluies
*HBERGEMENT : une seule auberge à 3000 f la nuitée

- District le 3 février 1961 sous le nom de petit DIBOUM

- 1977, devient le district de bakou

- Arrondissement le 28 mars 1991

- Population : 12000 habitants

- superficie : 210km2.

Situé à 11 km de bafang sur la route non bitumée qui mène à nkondjock, cet arrondissement ne devient attrayant que si on y séjourne . Calme, sécurité, propreté et une certaine sympathie des populations le caractérisent.
Bakou reste le passage obligé du voyageur qui se rend à nkondjock, 44 kilomètres plus loin .le souvenir de l’opération yabassi- bafang à travers la sodenkam ( société du développement du kam ) en dit long . Le village s’appelait Diboum quand il devient le district de bakou en 1961. A la suite d’un litige avec ce s’appelle grand diboum dans le kam. Le commerce est presque inexistant dans cette petite localité ou le marché se tient une fois par semaine .l’unique auberge ne vient que d’ouvrier les portes.
On appelle affectueusement ‘ pecos’.
Les populations de bakou fondent tous leur espoirs sur le projet de route bafang – bakou – yabassi . non seulement cette localité sera désenclavée ,, mais aussi l’exploitation des zones agricoles deviendra plus intense et bénéfique .