Visitez le nouveau site web

atangana-eteme-emeran.info
Newsletter

Visitez le nouveau site web

atangana-eteme-emeran.info


Contact direct

Portable: +237 77 52 62 56 / 94 82 88 06
Tel: +237 22 21 99 25
Domicile: +237 22 22 60 61
Adresse: BP. 8 Yaoundé, Cameroon
E-mail: info@atangana-eteme-emeran.com

                           Nous ecrire

23 visiteurs en ce moment

total visiteurs





Accueil > > DIANG en bref

DIANG en bref

samedi 5 février 2011

DIANG
Y aller
Gare voyageur (yaoundé-Belabo) : 2700Frs
Route (Belabo-Bertoua) : 1000Frs
Route (Bertoua-Diang) 40Km : 1000frs
Hébergement : Auberges : 500Frs ‘la nuitée)
Repères
• Statut : Arrondissement
• Date de création : 1965 (district) 1991 (Arrondissement
• Superficie : 2500 Km2
• Population totale : 23000Habitants
• Activités économiques : agriculture, artisanat, petit élevage
• Autochtones : Makas, Bamvélés, Bobilis
En raison de sa situation géographique, Diang chef lieu d’arrondissement, peut être considéré comme la porte d’entrée de l’Est, par la pénétrante du Sud-Ouest de la province. 3000 âmes, à l’observation, la petite bourgade, à défaut de stagner, évolue à reculons.
Pourtant, Diang, regorge de ressources qui pourraient en faire un véritable pôle de développement dans la province de l’Est. La tentation est grande pour qui débarque la première fois à Diang, de conclure que pas grand-chose n’a été fait dans cette unité administrative passé de district en 1965, en chef lieu d’arrondissement en 1961.
Si la destination de Diang, est boudée par des transporteurs, c’est en raison du mauvais état de la route. Y trouver un logement est une autre paire de manches : la presque totalité des hauts fonctionnaires résidents ont réquisitionné l’unique auberge de la ville où sont logés entre autres, le proviseur du Lycée, le secrétaire général de la mairie et l’ingénieur des eaux et forêts. Dans les quartiers, la réalité est plus triste. Les routes, faute d’entretien, sont obstruées par des broussailles et transformées en pistes piétonnes où il n’est pas rare de faire de mauvaise rencontre notamment avec des reptiles dangereux. A Diang, le problème d’eau est crucial : on recense tout au plus trois ou quatre puits, pour ravitailler une population urbaine de quelque 3000 âme.
Diang est une commune pauvre, qui ne manque pas d’atouts. Bouam, poumon économique de l’arrondissement, est un petit hameau de Diang, réputé pour son ambiance et sa vitalité. Tout y transite : gros porteur, camions citernes. C’est le point d’ancrage des routiers qui peuvent y trouver le gîte et le couvert.
La nuit tombée, Diang ne ressemble plus à rien. Les rares bistrots ouverts sont clairement voire vides.
Le collège Saint-Joseph, est un établissement confessionnel, crée en 1962 par Monseigneur Van Heygen, ancien Archevêque de Bertoua, qui en confia la gestion aux frères des écoles chrétiennes de la Congrégation, de la Salle. Cet établissement a conquis sa bonne réputation grâce à ses excellences résultats scolaires. Il se distingue dans la province de l’Est, un peu comme le collège Vogt dans le centre et à Yaoundé en particulier. Il offre trois régimes : internat, foyer et externat.
L’arrondissement de Diang a une superficie de 2500Km2 avec une population de 23000 âmes. Nous avons trois grandes composantes au niveau de la population. Le groupe majoritaire est constitué de Makas, du Nord avec un canton et dix-sept villages. En dernier, c’est le canton Bobilis, qui englobe six villages. Les populations vivent essentiellement d’agriculture. Elles pratiquent la pêche et la chasse. A cause de la faiblesse de la production agricole, l’activité économique est somnolente voire nulle dans certaines localités.