Visitez le nouveau site web

atangana-eteme-emeran.info
Newsletter

Visitez le nouveau site web

atangana-eteme-emeran.info


Contact direct

Portable: +237 77 52 62 56 / 94 82 88 06
Tel: +237 22 21 99 25
Domicile: +237 22 22 60 61
Adresse: BP. 8 Yaoundé, Cameroon
E-mail: info@atangana-eteme-emeran.com

                           Nous ecrire

22 visiteurs en ce moment

total visiteurs





Accueil > > La bourse de la sous traitance

La bourse de la sous traitance

vendredi 8 juillet 2011

L’Organisation des Nations Unies pour le développement industriel (ONUDI) vient de lancer une enquête pour aider le Cameroun à améliorer le climat des affaires, en partenariat avec l’Agence de promotion des investissements (API).

Pendant un mois, il s’agira pour les organisateurs, à travers un échantillon de huit cent entreprises, de passer de fond en comble, les problèmes inhérents au fonctionnement des entreprises.

L’enquête permettra d’identifier les différents types d’investisseurs, leurs performances, leur impact sur le pays, leur perception des paramètres du climat des investissements et de ce qu’ils comptent obtenir comme service auprès des institutions locales.
. Il existe un réel besoin de données à propos des investissements au Cameroun et en Afrique, d’où la mise en place d’une plate-forme électronique en vue de sauvegarder les données.

L’enquête qui se déroulera tout le long du mois d’août et qui concerne également vingt autres pays africains comprend le volet institutionnel qui a pour objectif de renforcer des capacités des entreprises, et un autre technique qui vise la mise en place de la bourse de la sous traitance.

Sur la base de certaines expériences, l’ONUDI fait remarquer que les entreprises disposent généralement des informations qui n’ont rien à voir avec la réalité, pourtant, « il faut des informations fiables pour pouvoir attirer les investisseurs ».
La bourse de sous traitance c’est quoi ?
Il a été remarqué que certaines grandes entreprises camerounaises, dans le cadre de l’exécution de leurs prestations, passaient leurs commandes ou sous traitaient avec des entreprises étrangères, alors que des entreprises camerounaises existent dans le domaine concerné, ce qui non seulement contribue à la fuite des devises, mais ne favorise pas la promotion des entreprises nationales, pourvoyeuses potentielles d’emploi pour les camerounais. La bourse c’est la mise en réseau des grandes moyennes et petites entreprises pour faire partager l’information les concernant en vue de :

- de la promotion de la valeur ajoutée en faveur de l’entreprise camerounaise ;.

- du transfert technologique ;.
Pour l’essentiel, avec la bourse de sous traitance chaque entreprise se consacre à sa fonction dans l’économie et confie les autre aspects aux entreprises spécialisées dans certains domaines spécifiques. A titre d’exemple, les brasseries du Cameroun perdaient beaucoup de temps et beaucoup d’argent avant dans l’activité de transport des boissons consistant en l’achat de camions. Aujourd’hui, les brasseries du Cameroun, donneur d’ordre, recrutent des transporteurs qui se chargent comme preneur d’ordre d’assurer le transport des boissons par leur propres camions.
Pour bien comprendre, on peut utiliser cette image : Jusqu’ici on connait la sous tratance organisée dans le cadre des marchés publics avec un maitre d’ouvrage public qui laisse la latitude au cocontractant de recourir avec son autorisation à l’exécution d’une partie du marché dont il est adjudicataire par une tierce personne qui n’était pas partie au contrat. J’appelle cette sos traitance classique, sous traitance public- privé- privé. Cette fois, il y’a possibilité pour l’entreprise, dans son travail quotidien, de recourir à un preneur d’ordre plus spécialisé dans un domaine. J’appelle cette nouvelle forme de sous traitance, la sous tratance privé- privé.