Visitez le nouveau site web

atangana-eteme-emeran.info
Newsletter

Visitez le nouveau site web

atangana-eteme-emeran.info


Contact direct

Portable: +237 77 52 62 56 / 94 82 88 06
Tel: +237 22 21 99 25
Domicile: +237 22 22 60 61
Adresse: BP. 8 Yaoundé, Cameroon
E-mail: info@atangana-eteme-emeran.com

                           Nous ecrire

34 visiteurs en ce moment

total visiteurs





Accueil > > FOUMBAN en bref

FOUMBAN en bref

samedi 5 février 2011

FOUMBAN

Dans le palais de la chefferie supérieure des Bamoun, classé patrimoine universel par l’UNESCO, se trouvent des trésors que le sultan Ibrahim Mbombo Njoya a bien voulu accepter de nous montrer. La première merveille est ce tableau montrant l’invention de l’écriture ‘shumon’ (langue des Mun), en 1896, par le sultan Ibrahim Njoya. Une langue secrète, dont l’alphabet comporte 70 signes syllabiques, que ce 17ème roi de la dynastie Nchare Yen aurait imaginée pour brouiller les cartes des ennemis : une langue composée avec un savant mélange de bamoun, du haoussa, de l’allemand et du pidgin. Ce n’est pas la seule invention de Njoya qu’on peut voir dans le musée du palais de Foumban. Il y a aussi le moulin à écraser le maïs, pour faciliter la tâche aux ménagères dans la préparation du fameux « Pen Njapshe », plat traditionnel bamoun fait de couscous de maïs (Pen) et de légumes (Njapshe). Le roi Njoya Ibrahim, décidément très ingénieux, a aussi inventé des métiers à tisser, un calendrier des récoltes et une religion personnelle, le “Nuet Kuete”. Cette idée lui est venue, explique notre guide, « parce qu’il aimait boire du vin de palme, ce que l’islam ne permet pas, et il avait plusieurs femmes, chose que n’autorise pas la religion qui lui permettait de boire son vin et d’avoir de multiples épouses ». On découvre également que le 17ème sultan Bamoun a laissé une abondante littérature, dont le Livre de l’amour où il énumère, en langue shumon, les 99 critères pour apprécier une femme …
La légende veut qu’une fois arrivés au niveau du fleuve Mape, Nchare demanda à ses deux frères de le laisser d’abord traverser le fleuve avec l’unique pirogue qu’il devait leur renvoyer par la suite, une fois de l’autre côté. Mais après avoir traversé le fleuve avec ses fidèles, Nchare détruisit la pir6gue, laissant ses frères à l’autre rive : l’un, Ngouonso, alla alors fonder le royaume des Nso à Kumbo (dans le Nord-Ouest), et l’autre, Mfombam, s’en alla s’établir dans le Mbam. Nchare arrive à Njimon, et sous l’arbre appelé Sep, qui est toujours en place au lieu dit Samba Nguo, à 22km du palais royal, il fonde l’Etat Bamoun et concocte son plan de conquête de Foumban, qui tire son nom de “Fom Pa Mben” (terres abandonnées par les Pa Mben, le peuple chassé par l’armée de Nchare). Ce qu’il réussit en 1090, après avoir soumis 18 chefferies locales.