Visitez le nouveau site web

atangana-eteme-emeran.info
Newsletter

Visitez le nouveau site web

atangana-eteme-emeran.info


Contact direct

Portable: +237 77 52 62 56 / 94 82 88 06
Tel: +237 22 21 99 25
Domicile: +237 22 22 60 61
Adresse: BP. 8 Yaoundé, Cameroon
E-mail: info@atangana-eteme-emeran.com

                           Nous ecrire

18 visiteurs en ce moment

total visiteurs





Accueil > > Le service minimum bancaire

Le service minimum bancaire

lundi 18 juillet 2011

Le service minimum bancaire
Grâce à ce mécanisme, les services bancaires sont aujourd’hui gratuits. La mesure est effective depuis le 1er juillet dernier. C’est depuis le 13 janvier 2011, que l’arrêté portant institution du Service Bancaire Minimum Garanti (SBMG) et fixant les modalités de sa mise en œuvre avait déjà été signée par le ministre des Finances. Ces services devraient désormais se faire sans prélèvement de frais dénommé agios. Il s’agit de :

-  l’ouverture d’un compte ;

-  la délivrance du relevé d’identité bancaire ;

-  la consultation du compte sur place ;

-  les paiements par chèques ;

-  la délivrance au guichet des formulaires ;

-  de retrait d’espèces au profit du titulaire d’un compte ;

-  la délivrance des livrets d’épargne ;

-  le paiement par carte bancaire auprès d’un commerce au Cameroun ;

-  la consultation du compte sur place ;

-  la délivrance d’attestation de non redevance ;

-  le paiement par chèque ;

-  le versement d’espèces dans les agences d’une même banque ;

-  le retrait d’espèces sur la même place bancaire ;

-  le virement de compte à compte dans une banque ;

-  le retrait de billets dans les guichets automatiques bancaires de la banque du porteur de la carte ;

-  le changement d’adresse ;

-  et enfin la délivrance du relevé de compte mensuel.
L’arrêté du ministre des finances institue aussi une Commission d’arbitre, chargé de statuer sur les litiges qui seraient issus de l’application de ses dispositions.
L’objectif de cette mesure vise à encourager la bancarisation de l’argent qui, du fait des coûts que payent les clients dans les banques commerciales, les amène à s’orienter vers la thésaurisation ; ce qui contribue à faire sortir des nombreuses quantités d’argent du circuit formel de l’économie.