Visitez le nouveau site web

atangana-eteme-emeran.info
Newsletter

Visitez le nouveau site web

atangana-eteme-emeran.info


Contact direct

Portable: +237 77 52 62 56 / 94 82 88 06
Tel: +237 22 21 99 25
Domicile: +237 22 22 60 61
Adresse: BP. 8 Yaoundé, Cameroon
E-mail: info@atangana-eteme-emeran.com

                           Nous ecrire

14 visiteurs en ce moment

total visiteurs





Accueil > > Mokolo en bref

Mokolo en bref

mercredi 9 février 2011

Mokolo
Situé à 80 kilomètres de Maroua, Mokolo est une bourgade calme, peuplée essentiellement par les Mafa (aussi appelés Matakams), une ethnie très présente dans la région montagneuse des monts Mandara.
Mokolo ne représente pas un grand intérêt sur le plan touristique, mais elle est un passage obligé pour tous ceux qui désirent se rendre de Maroua à Rhumsiki. La route de Maroua à Mokolo est une route principale, en bon état, tandis que celle venant de Mora, qui passe par le col de Koza, est un axe secondaire, beaucoup moins bien entretenu, voire carrément défoncé. Au pied des monts Mandara, ce massif rocailleux du Nord-Cameroun qui domine à l’Ouest le Nigéria et à l’Est la plaine du Diamaré, cette ville est un centre administratif abritant quelques bâtiments officiels, des écoles, un hôpital, mais aussi un important marché vers lequel convergent chaque semaine des villages environnants afin de vendre leurs récoltes.

La route Mokolo-Rhumsiki
La piste qui relie ces deux bourgades est désastreuse. La terre a complètement disparu par endroits pour laisser affleurer des amas de cailloux. Les pneus des voitures sont mis à rude épreuve. Les Kapsiki accusent Yaoundé de ne pas s’occuper d’eux et de leur région car ils représentent un noyau de résistance au parti de Paul Biya. Il est vrai que l’on peut s’étonner qu’un lieu comme Rhumsiki qui accueille autant de visiteurs ne soit jamais mieux desservie.
Le gouvernement a promis goudronner cette route mais les Africains ont depuis longtemps appris à ne pas croire aux promesses électorales. Il reste que ce trajet pénible est de toute beauté. Les paysages vallonnés, entre forêts et pics rocheux, sont les plus somptueux du Cameroun.
A chaque virage de la piste se dessine une nouvelle tranche de vie camerounaise : la procession d’un enterrement ou la course entre deux cyclistes qui se rendent à l’école. Car même si l’on ne les voit pas toujours, des villages jalonnent la piste de ce département particulièrement peuplé. Les chiens de garde sont là pour rappeler la présence des habitations toutes proches.