Visitez le nouveau site web

atangana-eteme-emeran.info
Newsletter

Visitez le nouveau site web

atangana-eteme-emeran.info


Contact direct

Portable: +237 77 52 62 56 / 94 82 88 06
Tel: +237 22 21 99 25
Domicile: +237 22 22 60 61
Adresse: BP. 8 Yaoundé, Cameroon
E-mail: info@atangana-eteme-emeran.com

                           Nous ecrire

14 visiteurs en ce moment

total visiteurs





Accueil > > NGONG EN BREF

NGONG EN BREF

vendredi 11 février 2011

NGONG
Y aller
Faute de gare, on peut s’y rendre :
Soit à partir du carrefour dit kilomètre 5 au niveau de la station service de Garoua
Soit faire l’auto-stop au niveau du carrefour
Coût du transport : Taxi ou minibus : 700 francs CFA
Distance : 50 km
Les structures d’hébergement existent et nombre d’entre elles répondent aux normes requises.

Chef-lieu de l’arrondissement depuis le 05 octobre 1992
Superficie : 365 km
Jour de marché : Lundi
Chiffre
15
On dénombre près de quinze nationalités dans la ville de Ngong.

Ville cosmopolite, Ngong est le chef-lieu de l’arrondissement de Tchaboa, unité administrative peuplée d’environ 80000 âmes réparties sur un territoire de 3390km2. La création de cette circonscription administrative remonte au 5 octobre 1992. En dépit de sa relative jeunesse, 16 ans d’âge à peine, le chef-lieu de l’arrondissement de Tchéboa est l’une des localités les mieux nanties du département de la Bénoué, particulièrement sur les plans économique, social et scolaire. L’arrondissement dispose de deux lycées d’enseignement général, de deux collèges d’enseignement secondaire (CES), et près d’une cinquantaine d’établissement primaires, publics et privés. Il en est de même en ce qui concerne les infrastructures sanitaires. Cette unité administrative est dotée d’un district de santé, d’un hôpital catholique et de nombreux centres de santé.
La position géographique privilégiée de Ngong sur l’axe routier vital est fort sollicité, la nationale n°1 en l’occurrence, reliant deux grandes métropoles du septentrion, à savoir Garoua et Ngaoundéré ; à 40km à peine de Garoua, confère à la ville de nombreux atouts, économiques et touristiques. Ngong jouit la réputation de la vitrine et de vivier économique de la jeune unité administrative de Tchéboa. La bravoure et le dynamisme de ses populations ont fait d’elle l’un des poumons économiques de la province du nord, voire des régions avoisinantes et même des pays voisins. Ngong tire en grande partie sa réputation de son marché hebdomadaire qui se tient tous les lundis. C’est un véritable grenier agricole, pour ce qui est particulièrement des céréales oléagineux. Maïs, mil, arachide, niébé et autres y sont produits en quantité considérables. Le marché de Ngong draine chaque lundi, une foule impressionnante de commerçants et visiteurs, provenant non seulement des localités et provinces voisines, mais aussi des pays voisins, à l’instar du Nigeria, distant d’une centaine de kilomètres environ, du Tchad, de la RCA et autres. Les périodes de pointe se situent entre le mois d’août et de décembre. C’est par milliers de tonnes que les céréales sont écoulées sur ce marché, chaque semaine. Outre l’agriculture, l’élevage, bovin en particulier, y connaît également un essor remarquable. Selon les informations recueillies auprès du responsable technique local en charge de l’élevage, 270 à 300 têtes de bétail y sont vendus en moyenne tous les lundis. Et lorsqu’on prend en compte le fait que le bœuf le plus dodu peut se vendre entre 280000 et 300000 francs, l’on se fait une idée de l’importance économique du marché à bétail de Ngong.
La fertilité des sols, conjuguée au dynamisme des populations, a par ailleurs fait de Ngong et partant de l’arrondissement de Tchéboa une grande zone une grande zone de production cotonnière. D’importantes quantités de coton-graine y sont produites chaque année. Cette performance a plaidé en la faveur de l’implantation, il y a plus d’une décennie, d’une usine d’égrainage de coton à Ngong. Une unité agro-industrielle dont l’avènement a considérablement contribué à l’essor économique, non seulement de la ville de Ngong, mais aussi de l’arrondissement de Tchéboa tout entier.
Elle reçoit chaque année, la visite des touristes venant de tous les horizons. Une zone cynégétique particulièrement fréquentée par les adeptes de la chasse sportive. La contrée regorge aussi d’autres merveilles et curiosités de la nature qui, si elle était réhabilitée et viabilisées, draineraient pas mal de touristes et autres visiteurs. La grotte, baptisée « Lowol Gaou » en langue foufouldé, située à 7km environ de Ngong, jadis lieu de refuge des populations lors de la période coloniale et pouvant contenir plus de 1000 personnes, ainsi que la forteresse « Goul Ndamwol », construire en pierres pour faire face aux invasions militaires lors de la première guerre mondiale, en sont quelques illustrations.
Du fait des intenses activités commerciales et des trafics divers qui s’y déroulent, l’arrondissement de Tchéboa fait très souvent face à des actes de banditisme. Les vols de bétails, conflits agropastoraux et autres attaques de brigands y sont monnaie courante. Cela se traduit concrètement, le marché de Ngong qui est reconnu comme étant un marché-grenier, en matière de céréales notamment. Il s’agit d’un marché qui connaît une grande affluence, particulièrement pendant la période courant de septembre à mars. Ngong dispose également d’un grand marché à bétails om sont vendus, chaque semaine, près d’un demi millier de têtes. La commune de Ngong a été créée par un décret présidentiel en date du 25 novembre 1993. Elle s’étend sur une superficie de 3390km2, même s’il faut préciser que ses nouvelles limites, issues du morcellement consécutif à la création très récente de la Commune d’arrondissement de Garoua III qui a hérité d’une partie de son territoire. Côté population, les données du recensement de 1987 chiffraient la population de Ngong à 46 912 habitants.
Ses principales composantes sociologiques sont les peulhs, les Guidars, les toupouris, les moundangs, les guizigas, les khanouris, les haoussas, les Dabas, les Mafa, les massa, les araba sao, etc. La Commune de Ngong est limitée au Nord, par les communes de Gaoua III et de Pitoa, à l’Est par la Commune de Bibeni, au sud par la commune de Lagdo et à l’Ouest par la Commune de Touroua. Sur le plan touristique, l’arrondissement de Tchéboa bénéficie aussi d’atouts, en ce sens qu’il dispose d’un certain nombre de réserves fauniques. Je pense entre autres à la réserve de Boumédjé qui est assez visitée par les touristes.
N’oublions pas aussi que l’arrondissement de Tchéboa est frontalier à un pays étranger, le Nigeria notamment.
Comme potentiel économique, la commune a deux grands marchés, notamment Ngong, l’un des plus grands marchés à bétail de la province et celui de Djefatou. L’usinage d’égrainage de coton de Ngong constitue aussi un élément important du tissu économique de cette collectivité publique décentralisée. L’artisanat n’est pas en reste, parce que nos populations pratiquent aussi la poterie et la tannerie. Comme autres potentialités, nous pouvons citer le tourisme qui y connaît un essor remarquable.
La ville de Ngong est également nantie en matière de structures hôtelières répondant aux normes requises.
Dans la foulée, l’on peut également visiter la grotte « Kotchiyel Djaoulerou », située dans la zone Nord-Est de la même localité de Ndjola, à 2km à peine. Un site habité par de nombreux animaux sauvages, notamment des lions, hyènes, panthères et autres. L’on ne saurait ne pas évoquer cette autre curiosité, à savoir la forteresse « Goul Ndamwol », construite en pierres par les populations pour faire face aux offensives militaires, lors de la première guerre mondiale. Tous ces sites méritent cependant d’être réhabilités et mis en valeur.