Visitez le nouveau site web

atangana-eteme-emeran.info
Newsletter

Visitez le nouveau site web

atangana-eteme-emeran.info


Contact direct

Portable: +237 77 52 62 56 / 94 82 88 06
Tel: +237 22 21 99 25
Domicile: +237 22 22 60 61
Adresse: BP. 8 Yaoundé, Cameroon
E-mail: info@atangana-eteme-emeran.com

                           Nous ecrire

17 visiteurs en ce moment

total visiteurs





Accueil > > La date de l’élection présidentielle

La date de l’élection présidentielle

mercredi 24 août 2011

Au Cameroun, aucune date n’est fixée à l’avance et de façon précise pour la tenue du scrutin présidentiel. La constitution se contente de prévoir deux hypothèses, celle d’un scrutin marquant la fin normale du mandat du président de la République et celle d’un scrutin organisé à la suite d’une vacance du pouvoir en cours de mandat.
Pour le scrutin organisé à la fin normale du mandat, l’article article 6 alinéa 3 de la loi n° 2008/001 du 14 Avril 2008, modifiant et complétant la loi n° 96/06 du 18 Janvier 1996 portant révision de la constitution de 1972.prévoit que" l’élection a lieu vingt(20) jours au moins et cinquante’50) jours au plus avant l’expiration des pouvoirs du président de la République en exercice". Si l’on part de la date de prestation de serment de Paul Biya, le 3 Novembre 2004, on peut dire qu’il est probable que les élections présidentielles se tiennent au plus tôt le 14 Septembre et au plus tard le 14 Octobre 2011. La première borne( le 14 Septembre ) correspond au délai de 50 jours au plus avant la fin du mandat du président de la République, laquelle se situe la 3 Novembre 2011.
La deuxième borne (le 14 Octobre 2011) équivaut au délai minimal de 20 jours avant l’expiration des fonctions du président de la République en exercice. L’article 51 de la loi du 9 Septembre 1997 portant conditions d’élection et de suppléance à la Présidence de la République dispose que"l’intervalle entre la publication du décret convoquant le collège électoral et la date fixée pour le scrutin est de trente jours au moins"
La deuxième hypothèse est celle concernant le scrutin consécutif à une vacance.
En cas de vacance de la présidence de la République pour cause de décès, de démission ou d’empêchement définitif constaté par le Conseil Constitutionnel, le scrutin pour l’élection du nouveau président de la République doit impérativement avoir lieu vingt joues au moins et cent vingt jours au plus après l’ouverture de la vacance.