Visitez le nouveau site web

atangana-eteme-emeran.info
Newsletter

Visitez le nouveau site web

atangana-eteme-emeran.info


Contact direct

Portable: +237 77 52 62 56 / 94 82 88 06
Tel: +237 22 21 99 25
Domicile: +237 22 22 60 61
Adresse: BP. 8 Yaoundé, Cameroon
E-mail: info@atangana-eteme-emeran.com

                           Nous ecrire

21 visiteurs en ce moment

total visiteurs





Accueil > > crash de l’avion d’Air Algérie : le film des événements

crash de l’avion d’Air Algérie : le film des événements

dimanche 27 juillet 2014

Voici le film des événements du vol AH 5017 d’Air Algérie dont l’avion, disparu jeudi, a été retrouvé "désintégré" dans le nord du Mali. Il n’y a aucun survivant parmi les 118 personnes à bord dont 54 Français.

- JEUDI 24 JUILLET :

- 1H05 GMT et locales (3H05 heure française) : le McDonnell Douglas 83, affrété auprès de la compagnie espagnole Swiftair, décolle de Ouagadougou à destination d’Alger.

- 1H48 GMT : L’équipage espagnol signale qu’il change de direction en raison de conditions météorologiques particulièrement difficiles.

- 1H55 GMT : Derniers contacts avec les services de navigation aérienne alors que l’appareil survole le nord du Mali.

- Dans la matinée, le Premier ministre algérien Abdelmalek Sellal déclare que "l’avion a disparu à Gao, à 500 km de la frontière algérienne", faisant état de "victimes".

- L’Algérie, le Burkina Faso, le Mali et le Niger participent aux recherches dans une vaste zone autour de Gao. Des Mirage 2000 français, basés à N’Djamena et Niamey, y participent également.

- 15H GMT : Le chef de la diplomatie française, Laurent Fabius, annonce que l’avion s’est "probablement écrasé" dans la région de Gao.

- Une enquête judiciaire est ouverte en France pour "homicides involontaires".

- 16H GMT : les recherches se concentrent sur la région de Gossi, au sud-ouest de Gao.

- 16H45 GMT : Le président François Hollande annonce qu’il reporte sine die son déplacement prévu dans l’océan Indien. "Tout laisse à penser que cet avion s’est écrasé" et "j’ai décidé de mobiliser tous les moyens" pour le retrouver, déclare-t-il à l’issue d’une réunion de crise.

- Laurent Fabius affirme qu’on ne "doit exclure aucune hypothèse". "La seule chose que nous sachions de manière certaine, c’est l’alerte météo", déclare-t-il.

- Vers 19H00 GMT : Après des informations contradictoires sur le lieu exact du crash, le Burkina annonce que l’épave a été localisée "à 50 km au nord de la frontière du Burkina Faso", dans la zone malienne de Gossi. Peu auparavant, un témoin avait déclaré avoir vu "tomber" l’avion dans cette

région.

- Vers 22H00 GMT : un drone d’observation Reaper français, basé à Niamey, survole la zone où se trouve l’épave. Deux hélicoptères des forces françaises décollent de Gao pour confirmer la localisation.

- 23H42 GMT : Les militaires français à bord des hélicoptères se posent sur le site et identifient "formellement l’appareil".

- VENDREDI 25 :

- Vers 1H00 GMT : Un communiqué de la présidence française confirme que l’épave a été localisée dans la région de Gossi dans un état de désintégration.

- Dans la nuit, la secrétaire d’Etat aux Français de l’étranger, Fleur Pellerin, arrive à Ouagadougou.

- 5H30 GMT : le dispositif français au sol est complété avec l’arrivée par hélicoptère d’une nouvelle équipe comprenant notamment un médecin.

- A l’aube, un détachement terrestre d’environ 120 militaires français à bord d’une trentaine de véhicules, accompagné d’une soixantaine de soldats maliens et d’une quarantaine de Néerlandais, arrive sur place pour sécuriser la zone.

- Les conditions météorologiques constituent "l’hypothèse la plus probable" du crash, affirme le ministre français de l’Intérieur Bernard Cazeneuve, peu avant une nouvelle réunion de crise à la présidence, à 7H00 GMT.

Le secrétaire d’Etat français aux Transports Frédéric Cuvillier déclare que Paris écarte "depuis le début la possibilité d’un tir depuis le sol".

- 8H45 GMT : M. Hollande annonce qu’il n’y a "aucun survivant" et qu’une boîte noire de l’appareil a été retrouvée. Il indique que les débris de l’avion sont concentrés sur un espace limité. Confirmant le nombre de 51 passagers français à bord, la présidence indique que l’avion transportait en fait 112 personnes (et non 110) et les 6 membres de l’équipage.

- 13H00 GMT : Laurent Fabius révise le bilan de l’accident, indiquant qu’il y a 54 Français et non 51 parmi les victimes. Dix personnes d’une même famille originaire de l’est de la France ont péri dans le crash.