Visitez le nouveau site web

atangana-eteme-emeran.info
Newsletter

Visitez le nouveau site web

atangana-eteme-emeran.info


Contact direct

Portable: +237 77 52 62 56 / 94 82 88 06
Tel: +237 22 21 99 25
Domicile: +237 22 22 60 61
Adresse: BP. 8 Yaoundé, Cameroon
E-mail: info@atangana-eteme-emeran.com

                           Nous ecrire

27 visiteurs en ce moment

total visiteurs





Accueil > > Adjibolo Philemon, vice président à l’Assemblée nationale est mort

Adjibolo Philemon, vice président à l’Assemblée nationale est mort

dimanche 12 juin 2011

Adjibolo Philémon, Vice Président de l’Assemblée Nationale du Cameroun, ancien Président de la Chambre d’Agriculture, est mort ce matin à Yaoundé.
L’on se rappelle que le défunt a exercé ses fonctions en les cummulant avec celles de Député en 2008, date à laquelle il a été contraint de choisir entre ces fonctions et celles de député comme le prévoyait la nouvelle loi.
Le député Rdpc de la Kadey en novembre 2008, avait été amené à saisir le secrétaire général de l’Assemblée nationale pour lui présenter sa démission de la tête de la Chambre d’Agriculture.lors de la dernière session parlementaire, ce qu’il a mal pris.
Le jeudi 10 janvier 2008, sous la forme d’une " note de service " du Vice-premier ministre en charge de l’Agriculture et du Deéveloppement rural (Minader), Jean Nkuete, dont l’objet est " l’intérim du Président de la Chambre d’Agriculture, d’Elevage et Forêts du Cameroun ". Jean Nkuete écrivait : " Suite à la démission de Monsieur Adjibolo Philémon, Président de la Chambre d’Agriculture, de l’Elevage et Forêts du Cameroun, Monsieur Fandjo Samuel Duclair, Vice-président de ladite Chambre, est pour compter de la date de signature de la présente note de service désigné pour assurer l’intérim du Président ".
Rencontré à sa résidence du quartier Bastos , le président sortant de la Chambre d’Agriculture avouait sa surprise sur la forme de l’acte posé par le vice Premier ministre en charge de l’Agriculture, qui assure la tutelle de cette chambre consulaire " Une note de service d’un ministre peut-elle remplacer un décret du président de la République, fut-il pour désigner un intérimaire ? ", n’a-t-il pas manqué de s’interroger.

Philémon Adjibolo affirmait avoir sollicité l’arbitrage du président de la République qu’il avouait avoir saisi par écrit pour lui faire part de ce qu’il appellait lui-même " une cabale " organisée contre sa personne "
Tous les arguments développés par les juristes étains vains à ses yeux.A l’analyse, disait un enseignant de droit administratif, dès lors que " l’acte par lui posé en écrivant au secrétaire général de l’Assemblée nationale pour lui indiquer par écrit, devant le régime des incompatibilités, qu’il choisissait de rester député, est une démission de fait. Devant une telle situation, le ministre de tutelle est tout à fait habilité, s’il le juge opportun, de désigner un intérimaire. Naturellement, il reste au chef de l’Etat de prendre un autre décret, dans un délai qui lui convient, pour nommer un nouveau président à la chambre, et qui peut être l’intérimaire ou non.
Philémon Adjibolo, selon toute vraisemblance, a eu le coup de grâce avec la nomination il y"a quelques semaines d’un autre fils de l’est à la tête de la toute nouvelle chambre de l’Agriculture, des pêches et des industries animales, installé il ya quelques temps au palais des congres.